Catégories
Métiers du droit

Que faire après une Licence de droit ?

Chaque étudiant est confronté à la fâcheuse question de savoir que faire après une Licence de Droit. Quel métier avec une Licence de droit ? Faut-il poursuivre ses études en master de Droit ? Se réorienter dans une autre discipline ? Passer des concours ?

Toutes ces possibilités sont envisageables. L’objectif est de faire le bon choix en toute conscience 🧐.

Grâce à cet article, vous aurez en tête tous les débouchés des études de droit.

Ce que l’on apprend en études de droit ?

Les études de Droit sont victimes de nombreux clichés : longues, chronophages, austères… Et pourtant ! En licence de Droit, l’étudiant ne se contente pas d’apprendre par cœur le Code civil !

Il accroît sa culture générale et juridique, pour pouvoir s’envoler vers de nouveaux horizons tant ses savoir, savoir-faire et savoir-être se sont étoffés.

Qu’est-ce qu’on fait en licence de Droit ?

La licence de Droit se fait en 3 ans au cours desquels l’étudiant développe sa culture générale et juridique et… de nouvelles compétences.

Le programme de la licence est vaste et varie légèrement en fonction des Universités. Vous étudierez généralement (en dehors des matières transversales comme la sociologie, l’économie, l’informatique ou encore les langues) :

  • Introduction générale au Droit ;
  • Droit des personnes et de la famille ;
  • Droit constitutionnel ;
  • Droit des biens (privé et administratif) ;
  • Droit administratif ;
  • Droit des obligations (contractuelles et extracontractuelles) ;
  • Droit pénal et procédure pénale ;
  • Procédure civile ;
  • Finances publiques ;
  • Droit européen (institutions, système et droit matériel) ;
  • Droit des libertés publiques ;
  • Droit commercial ;
  • Droit international (privé et public).

Le programme est déjà très diversifié. Imaginez tout ce que vous pourriez faire avec toutes ces fabuleuses connaissances !

Qu’est-ce qu’apporte une licence de Droit ?

Comment vous vendre à des recruteurs (quels qu’ils soient) si vous ne savez pas ce que vous a apporté votre licence en droit ?

Savoir : ce sont toutes les connaissances acquises au cours de votre licence de Droit.

Parfois très théoriques, ces connaissances vous seront d’une grande utilité pour la suite de votre parcours, quel qu’il soit.

Le programme est suffisamment vaste de la L1 à la L3 Droit pour avoir un aperçu global du domaine juridique.

Vos connaissances méthodologiques vous aideront à avoir des réflexes de raisonnement indispensables dans la vie active, en master ou pour réussir les concours.

Vos connaissances théoriques des différentes matières juridiques constituent une base solide de culture qui est essentielle pour les concours juridiques (CRFPA, ENM notamment) ou ceux de la fonction publique (par exemple Greffes, Police, Gendarmerie, CPIP, DPIP, DSP, DGFiP, etc.).

⚠️ Une partie de ceux-ci ne sont pas accessibles avec un niveau licence.

Savoir-faire : il s’agit de l’expérience pratique.

Que vous ayez ou non réalisé des stages au cours de votre cursus, vous bénéficiez d’une approche plus ou moins pratique.

En effet, les exercices juridiques, quoi qu’on en dise, vous permettent d’appréhender certaines réalités du terrain auxquelles sont confrontés les juges (commentaire d’arrêt) ou les justiciables (cas pratique).

Bon OK, pour la dissertation, on repassera.

Savoir-être : ce sont toutes les qualités personnelles et comportementales acquises.

En réalisant une licence de Droit, vous acquérez entre autres de la rigueur, de la discipline, une capacité d’adaptation et d’organisation, une faculté d’analyser et de synthétiser des informations.

Toutes ces qualités sont utiles, quelle que soit la suite envisagée : au travail, dans les études, pour préparer des concours.

Prêt à découvrir les débouchés possibles après une licence de Droit 🤓 ?

que faire après une licence de droit

Quels débouchés après une licence de Droit ?

Que faire après une Licence de droit ? Telle est la question…

Contrairement aux idées reçues, les études de Droit ne se limitent pas aux prestigieux métiers d’avocats ou de magistrats qui impliquent encore plusieurs années après la licence.

En effet, avec une Licence de droit, il est déjà possible d’envisager une carrière, que ce soit directement après la Licence ou à la suite de l’obtention d’un concours.

Mais, le plus classique est de poursuivre des études. Il peut s’agir d’études de droit ou se réorienter dans un autre domaine ! Faisons un tour de toutes les possibilités qui s’offrent à vous.

Poursuivre ses études de droit

Poursuivre les études est la suite « logique ». En général, lorsqu’on se lance dans des études de droit, on souhaite au moins aller jusqu’au Master.

Néanmoins, vous pouvez tout à fait décider de quitter l’univers juridique pour embrasser des écoles spécialisées ou un tout autre domaine universitaire.

Intégrer un master en Droit

Continuer après la licence de Droit vous amène à vous demander quelle branche du droit recrute le plus. Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse. Tout est très relatif.

Il est vrai que les domaines les plus porteurs sont ceux qui se développent (comme la cybersécurité ou encore le droit de la propriété intellectuelle). Mais les voies plus classiques sont également accessibles (droit social, droit des affaires).

Ce qu’il faut savoir, ce sont les branches du Droit qui vous conviennent le mieux. D’abord, plutôt Droit interne ? Droit international ? Ensuite, plutôt Droit public ? Droit privé ? Pour finir, quelle spécialité ? C’est sur cette base que vous devez affiner votre projet professionnel.

💡 Le Droit privé sera à privilégier pour des métiers de type notaire ou en entreprise. Le Droit public ouvre davantage sur le domaine de l’administration publique. Quant au Droit international, dans sa dimension privée, il permet d’intégrer de grandes multinationales. Pour ce qui est du caractère public, il est plus axé autour des organisations internationales.

Une poursuite en master vous imposera de faire un choix cohérent par rapport aux choix d’options réalisées pour avoir plus de chance d’être sélectionné. Il ne faut rien laisser au hasard.

Le Droit est extrêmement vaste. Vous avez des masters classiques :

  • Droit des affaires ;
  • Droit fiscal ;
  • Droit social ;
  • Droit public général ;
  • Droit privé général ;
  • Droit international et européen ;
  • Droit pénal et criminologie ;

Vous en retrouverez des plus spécialisés :

  • Droit des collectivités territoriales ;
  • Droit de la vigne et du vin ;
  • Parcours marché de l’art ;
  • Droit du numérique/de la propriété intellectuelle ;
  • Droit de la sécurité ;
  • Droit des espaces et des activités maritimes ;
  • Droit de la montagne.

💡 Pour prendre de l’avance, dès le début de la L3, regardez les plaquettes des formations sur les sites des universités. Vous saurez mieux quels masters vous conviennent le mieux.

Après les deux années de master, vous obtenez un bac + 5 et les débouchés sont plus nombreux. Ce diplôme ouvre également la voie à d’autres concours comme celui de l’ENM pour la magistrature

💡 Il existe des masters professionnels qui vous destinent au monde du travail et des masters recherche qui ouvrent les portes du doctorat.

L’entrée en master se fait sur dossier. Il faut veiller à construire un projet cohérent pour vous vendre aux recruteurs.

Les notes comptent mais ne suffisent pas à vous démarquer. Pensez donc à façonner votre CV de manière à vous démarquer. Vous avez a priori tous une licence en Droit… En revanche, vous n’avez pas tous les mêmes aptitudes, activités extrascolaires et centres d’intérêt !

💡Vous pouvez découvrir l’offre de master sur trouvermonmaster.gouv.fr.

Quelle école après une licence de Droit ?

Après une licence de droit, vous pouvez aussi changer de voie et même envisager des écoles ou domaines spécialisés.

La rigueur que vous aurez acquise vous ouvre de nombreuses portes :

  • Master dans un autre domaine : administration publique, ressources humaines, management, etc.
  • Instituts d’études politiques : vous pouvez tenter le concours d’entrée avec une licence de Droit.
  • Écoles spécialisées de journalisme (souvent accessible sur concours après un bac + 3), de commerce, d’art, etc.
    • Les modalités d’admission dépendront des écoles, mais qui ne tente rien n’a rien. Vous seriez surpris de voir à quel point un profil juridique peut intéresser ! 

💡 Compléter un cursus en Droit par une école de commerce est apprécié dans le monde du travail. Les aptitudes acquises après une école de commerce sont très complémentaires. Elles offrent une expérience professionnelle reconnue.

  • INFN, la grande école du notariat : avec une licence, vous pouvez préparer le DMN (diplôme des métiers du notariat) pour devenir collaborateur de notaire.
  • INSP (anciennement « ENA ») : possible de prétendre au concours d’entrée avec une licence.

Gardez en tête qu’aucune porte n’est fermée et que parfois les parcours ne sont pas linéaires. C’est ce qui fait la force et l’originalité d’une personne.

C’est ce qui la démarquera lors d’un entretien, à condition qu’elle sache le mettre en avant. L’essentiel est de trouver la voie qui vous passionne pour ne pas avoir le sentiment de travailler un seul jour.

Préparer un concours juridique

Si poursuivre des études ne vous emballe pas, vous pouvez envisager de nombreux concours accessibles avec une licence de Droit :

  • Concours de la fonction publique en lien avec le monde de la justice :
    • Officier de police ou de gendarmerie ;
    • Conseiller pénitentiaire d’insertion et de probation (CPIP) ;
    • Greffes (accessible dès le bac + 2) ;
    • Éducateur de protection judiciaire de la jeunesse (EPJJ) : une L2 suffit.

💡 À l’issue du concours si vous êtes admissible (écrits) puis admis (oraux), vous intégrez généralement une école de formation (pour devenir « CPIC », il s’agit de l’ENAP à Agen ; pour les greffes, l’école se trouve à Dijon ; pour devenir EPJJ, la formation se déroule à Roubaix. »)

  • Concours de la fonction publique plus généraux :

💡 Les concours de la catégorie A sont accessibles aux titulaires d’une licence, tandis que pour ceux de la catégorie B un bac + 2 suffit.

  • Attaché ou administrateur territorial (catégorie A, dans un domaine défini par le candidat) ;
    • Contrôleur (cat. B) du travail, des impôts, des douanes, des fraudes ;
    • Inspecteur (cat. A) du travail, des finances publiques, des douanes ou encore des fraudes ;
    • Directeur d’un établissement public (cat. A ou B selon les établissements).

💡 L’idéal est quand même de prendre une année de préparation avant de tenter les concours (pendant la L3 ou à l’issue), car les cours de Droit ne suffisent pas à vous apporter toutes les connaissances spécifiques nécessaires.

que faire avec une licence de droit

Intégrer le monde du travail

Si vous êtes ici, peut-être que vous vous posez la question suivante : quel métier après une licence de Droit ?

La licence offre de bonnes bases juridiques. Mais, rares sont les métiers du Droit accessible avec ce niveau. Il suffira parfois pour passer des concours donnant accès à des postes, mais en lui-même ne permet pas d’y prétendre.

Il y a quelques portes entrouvertes. Le domaine de l’entreprise au sens large est accessible sans passer de concours :

  • Assistant juridique : il s’agit d’un poste de « secrétariat juridique » qui en réalité ne nécessite pas un niveau spécifique, mais pour lequel une licence est au moins exigée

Néanmoins, de l’expérience sera requise, et il est préférable de se spécialiser. Un tel poste demande de la rigueur et une bonne capacité rédactionnelle.

  • En dehors du domaine juridique :
    • Conseiller bancaire ou en assurance ;
    • Négociateur immobilier : vos connaissances en matière de baux et de vente vous serviront peut-être finalement !
    • Monter son affaire : pas besoin de diplômes (sauf exception). De la créativité, des idées et de la discipline vous permettront de créer votre poste adapté à vos besoins. Si vous avez du talent dans un domaine (vous être artiste-peintre à vos heures perdues), n’attendez pas, lancez-vous.

Ce n’est pas parce que vous avez fait des études de Droit que vous devez exercer dans ce domaine. Votre licence de Droit vous a apporté de nombreuses qualités qui vous permettront de garder le cap, vous n’avez rien perdu.

Le monde est vaste et plein de surprises. Exploitez vos passions.

💡 Vous pouvez d’abord vous lancer en tant que micro-entrepreneur. C’est un statut simplifié qui est accessible en deçà d’un certain montant de chiffres d’affaires (qui varie si ce sont des services ou des biens).

Enrichir son CV

Si vous ne savez pas que faire après une Licence de droit, c’est l’occasion d’enrichir votre CV.

  • Tentez de nouvelles expériences professionnelles ;
  • Pratiquez une activité artistique ou sportive (les échecs sont un sport) dont vous avez toujours rêvé ;
  • Apprenez une nouvelle langue ou formez-vous à une autre discipline ;
  • Faites du bénévolat ou un service civique ;
  • Voyagez pour explorer le monde et parler des langues étrangères.

💡 Vous pouvez même bénéficier de dispositif pour travailler à l’étranger. Quoi de mieux qu’une pareille expérience sur un CV !

Toutes ces nouvelles aventures vous permettront de développer de nombreux savoir, savoir-être et savoir-faire que vous pourrez vendre à un entretien pour un poste ou un master ✨.

Maintenant, vous savez que faire après une Licence de droit. Les cartes sont entre vos mains !

Une réponse sur « Que faire après une Licence de droit ? »

Laisser un commentaire