Catégories
Non classé

Les 9 métiers du Droit les mieux payés en 2022

Se lancer dans de longues études n’est pas anodin. Les études de droit en font partie. Alors, il est toujours intéressant de savoir quelle branche du droit recrute le plus ou encore quelle profession gagne le mieux.

Quels sont les métiers du Droit les mieux payés ? Vous pariez peut-être sur les avocats ? Vérifions tout cela.

Quels sont les 9 métiers du Droit les mieux payés ?

Quel métier du droit gagne le plus entre avocat et notaire ? Quel type de droit paye le mieux ? Autrement dit, quels sont les métiers du droit les mieux payés ?

Avec ces 9 professions juridiques, toutes les réponses à ces questions et plus encore vous attendent !

Ce top se fonde uniquement sur les salaires maximums bruts tels que définis par certaines enquêtes. Cela signifie qu’un professionnel de cette branche peut ne pas gagner autant (de même, son statut va affecter sa rémunération).

Aussi, il faut prendre en compte le ratio heures travaillées/gains. Car évidemment, plus un professionnel va accumuler les heures, plus son salaire va augmenter…

Mais, est-ce gagner le mieux, que de ne pas avoir l’occasion d’utiliser son argent ? Métier du Droit qui gagne le plus ne signifie pas le plus épanouissant… Il faut avant tout savoir ce que vous voulez dans la vie.

Les greffiers en tribunal de commerce

En tribunal de commerce, le greffier est un travailleur indépendant (officier public ministériel). Il est chargé de transmettre des informations, recueillir des éléments, constituer des dossiers.

De manière générale, il assure les services administratifs du tribunal (accueil, tenue des registres).

SES QUALITÉS : Il doit être à l’écoute pour pouvoir utilement conseiller les entreprises, ce qui lui impose également une capacité d’analyse. L’organisation est essentielle pour tenir les registres à jour et, le cas échéant, relancer les entreprises.

Le salaire annuel d’un greffier de tribunal de commerce peut avoisiner les 300 000 € bruts.

Les notaires

 Le notaire est un officier public ministériel. Il est chargé de rédiger et d’authentifier différents actes comme des contrats de mariage, des compromis de vente ou encore des testaments (même si dans ce dernier cas, il n’y a aucune obligation de passer devant lui).

💡 Il réalise des actes authentiques, c’est-à-dire des actes établis en suivant les formes solennelles requises. Ces documents ont une valeur probante très importante.

SES QUALITÉS : Ses missions lui imposent une grande rigueur et beaucoup de discrétion. Professionnel impartial et pédagogue, il guide et conseille ses clients avec diligence ✅.

Ce sont les frais de notaires qui permettent de le rémunérer. Ils se composent ainsi :

  • Droits : taxes versées au Trésor public ;
  • Débours : sommes dues à des tiers (comme pour l’obtention de certains documents, par exemple) ;
  • Rémunération du notaire :
    • Les émoluments, il s’agit de la rémunération à l’acte. Elle est réglementée par la loi (il existe 96 types d’actes).
    • Les honoraires, dont la tarification est libre. Ils ne s’appliquent que pour les activités non tarifées.

En 2022, le salaire maximum du notaire libéral s’élève à environ 230 000 € bruts par an.

⚠️ Lorsqu’il est salarié, le notaire ne gagne pas autant (entre 3 000 et 6 000 € par mois). De même, un tel revenu impose des années d’expérience. En d’autres termes, le temps et le statut font fortement varier le montant du salaire.

Les commissaire de justice (ex – huissiers de justice)

La profession d’huissier de justice a été fusionnée avec celle de commissaire-priseur (Ord. n° 2016-728 du 2 juin 2016). On parle désormais des « commissaires de justice. »

Pour autant, la réforme ne changera pas grand chose à la rémunération de l’huissier.

L’huissier faisait partie des officiers publics ministériels qui gagnent le mieux.

L’huissier de justice (et désormais le commissaire de justice) est un professionnel qui intervient dans le cadre des procédures contentieuses, amiables ou d’exécution.

Il est compétent pour établir et signifier les actes (assignation en justice, acte de saisie-vente ou encore réquisition de la force publique dans le cadre d’une expulsion).

  • Il établit les actes de procédure ;
  • Il veille à la bonne exécution des décisions de justice.  

SES QUALITÉS : il doit avoir un bon relationnel, car le contact humain y est très marqué, ce qui lui impose également une capacité d’adaptation. Les délais de procédure qui encadrent la délivrance de ses actes lui imposent une bonne organisation ✅.

Ce professionnel du Droit empoche environ 110 000 € bruts par an !

Les administrateurs judiciaires

L’un des autres métiers du droit les mieux payés et celui d’administrateur judiciaire.

Il s’agit d’un mandataire de justice (il n’est ni fonctionnaire ni agent de l’État, c’est une profession indépendante). Il intervient dans le cadre de l’entreprise.

Il peut être sollicité pour différentes missions comme lorsque les associés ont un doute sur la gestion réalisée par le dirigeant ou encore lorsqu’il y a une mésentente entre eux qui paralyse le fonctionnement de l’entreprise.

  • Il analyse l’entreprise ;
  • Il comprend le fonctionnement de celle-ci ;
  • Il l’administre si nécessaire.

SES QUALITÉS : il doit être diplomate et avoir des qualités d’entremetteur, car il doit tenter tant que possible de redresser la situation. Il doit pouvoir résister à la pression, car son poste implique de jongler avec des situations délicates et problématiques. De manière générale, son rôle lui impose des connaissances pointues en matières juridiques et comptable ✅.

C’est l’entreprise administrée qui rémunère le professionnel en fonction d’un barème réglementé. À cette rémunération s’ajoutent les frais de conseil qui sont fixés librement. Au total, un administrateur judiciaire peut gagner entre 150 000 et 200 000 € bruts par an.

Les avocats

L’avocat est un auxiliaire de justice qui intervient pour défendre, conseiller, assister et représenter ses clients en justice. Il intervient dans de nombreuses branches du Droit.

SES QUALITÉS : à l’écoute, l’avocat doit savoir communiquer, car son travail impose beaucoup de contacts humains. Il doit faire preuve de beaucoup d’organisation pour gérer ses dossiers clients dans les délais (l’esprit de synthèse est essentiel). Par-dessus tout éloquent l’avocat doit savoir manier les mots (parfois, il ne plaide pas, mais cette compétence lui sert aussi bien à l’écrit pour ses mémoires). ✅.

Voyons désormais si l’avocat est le métier du droit le mieux payé.

Le salaire de l’avocat varie selon sa spécialité. Certains ne seraient pas classés dans ce top alors que d’autres approchent le haut du classement.

Plus un avocat est spécialisé dans un domaine spécifique, plus ils sont rares, donc plus il sera sollicité, ce qui fait grimper la facture. MAIS, plus il est spécialisé, moins il y a de contentieux donc moins de clients.

Vous l’avez compris, le salaire de l’avocat varie en fonction de nombreux paramètres.

  • L’avocat fiscaliste est celui dont la spécialité est la mieux rémunérée (et pour cause… rares sont les étudiants qui se lancent dans l’aventure). Son salaire varie entre 70 000 et 100 000 € bruts par an.

Les directeurs juridiques

C’est une profession peu connue. Pourtant, elle fait partie des métiers du droit les mieux payés.

Il s’agit de tous les professionnels à la tête d’un service juridique. Il s’agit généralement de ceux d’une entreprise.

Il défend l’intérêt de son entreprise ou du portefeuille client de cette dernière.

SES QUALITÉS : il doit savoir conseiller ses clients pour conserver la gestion de leurs dossiers juridiques. Il est en veille perpétuelle pour pouvoir assurer sa mission d’information, car les normes évoluent. Il doit être stratège pour aider à la meilleure prise de décision .

En fin de carrière, un directeur juridique peut gagner jusqu’à 90 000 € bruts par an.

Les magistrats

Le magistrat applique la loi. Il intervient pour trancher les différends (les juges du siège) ou requérir l’application de la loi (le parquet). Ils sont généralement garants du bon déroulement des procédures.

SES QUALITÉS : il doit être impartial au nom de l’administration d’une bonne justice. Capable de faire régler l’ordre dans la salle d’audience, le magistrat doit être rigoureux dans tous les aspects de sa profession. Il doit savoir gérer le stress et ses émotions ✅.

Un magistrat peut aller jusqu’à environ 80 000 € bruts par an.

les métiers du droit les mieux payés

Les juristes d’entreprise

Le juriste travaille au sein d’une entreprise. Il détient un rôle de conseil et de rédacteur d’actes.

Selon les cas, il dispose d’une spécialisation : droit social, droit des sociétés, droit des contrats, droit de la propriété intellectuelle, etc.    

SES QUALITÉS : il doit être rigoureux dans sa rédaction, à l’écoute de l’entreprise ou des clients pour leur prodiguer les meilleurs conseils. Son esprit d’analyse et de synthèse l’aidera à aller à l’essentiel .

Un juriste gagne environ 50 000 € bruts par an.

💡 Les juristes compliance sont ceux qui empochent le plus. C’est quoi ça ? C’est un juriste qui conseille et guide ses collaborateurs et son entreprise vers la position la plus éthique possible.        

Ils peuvent avoir entre 60 et 80 000 € bruts par an (et même jusqu’à 100 000 € selon l’entreprise et l’expérience du juriste).

Les greffiers

Le greffier est garant l’authenticité des décisions de justice. Il s’assure du dépôt des pièces et retranscrit la procédure dans son ensemble.

SES QUALITÉS : il doit être rigoureux et très attentif pour parvenir à consigner l’intégralité des débats. Son sens de l’organisation l’aide à bien préparer les procédures en constituant les dossiers. Il conserve et archive les pièces ce qui lui impose d’être méthodique et très autonome .

Son salaire peut s’élever jusqu’à 30 000 bruts par an.

Les branches du Droit à envisager pour intégrer les métiers du Droit les mieux payés

Nous venons d’énoncer les métiers du droit les mieux payés. Pour autant, cela signifie-t-il pour autant qu’ils recrutent le plus ?

Pas vraiment…

Il va falloir être stratégique et suivre le bon cursus pour avoir toutes ses chances, s’il s’agit de professions qui vous attirent ! Pour intégrer l’une de ces professions, il faut suivre un parcours parfois spécifique.

Vous aurez enfin la réponse à la question de savoir « quel master droit paye le mieux ? ».

Les parcours en Droit privé

Ces parcours seront plutôt destinés à intégrer des professions comme le notariat ou les professions de la justice comme la magistrature privée.

Il est également possible d’envisager un tel parcours pour une carrière d’avocat.

Le parcours droit privé classique permet d’assimiler les bases indispensables à ces domaines d’expertise.

 Pour devenir notaire, en plus d’obtenir un master en droit privé (bac +5) qui constitue une base de connaissance, l’étudiant devra ensuite passer le diplôme supérieur du notariat (DSN). C’est la voie universitaire. L’étudiant passera 3 ans de formation, dont 24 mois dans une étude.

Il est également possible de choisir la voie professionnelle en passant le diplôme des métiers du notariat (DMN) accessible dès la licence (bac + 3). L’étudiant deviendra collaborateur notaire après sa formation et pourra évoluer en interne. Elle se prépare en un an.

Pour devenir magistrat, après avoir obtenu un master (bac +5) l’étudiant devra passer le concours de l’ENM qui permet ensuite d’entrer à l’école en tant qu’auditeur de justice.

La formation dure 31 mois stages compris.

Pour devenir avocat, l’étudiant titulaire d’un master 1 (bac + 4) peut déjà passer le concours du CRFPA qui permet d’intégrer l’école en tant qu’élève avocat pendant 18 mois (dont une partie réalisée en stages).

Les parcours en Droit des affaires

Ces parcours ouvrent la voie à des métiers qui gravitent autour de l’entreprise comme juriste, greffier du tribunal de commerce (bien qu’un master droit privé puisse suffire), directeur juridique ou encore administrateur de justice.

Pour accéder à ces métiers, en dehors du greffier de tribunal de commerce où un bac + 4 suffit pour accéder au concours, un master est nécessaire (bac +5).

Certains domaines nécessiteront des formations supplémentaires, comme l’administrateur judiciaire par exemple.

Les concours indispensables

  • Le concours de l’ENM pour les magistrats.
  • Le CRFPA pour les avocats.
  • Le concours des greffes pour les greffiers (accessible à bac + 2), suivi de 18 mois de formation rémunérée (concours externe).
  • Pour les greffiers en tribunal de commerce, il faut passer le concours annuel (accessible à bac + 4) et réaliser un stage d’un an auprès d’un greffe.

Laisser un commentaire