Catégories
Non classé

Le droit civil – Définition et branches

Le droit civil est l’une des parties les plus importantes du droit français. Droit commun, le droit civil se décompose en différentes branches (droit des obligations, droit de la famille…). Dans cet article, nous allons revenir sur la définition de cette partie du droit et sur ses différentes composantes. 

Le droit civil, composante du droit privé

Le droit objectif (ensemble des règles qui régissent les rapports entre les individus) est divisé en 2 grandes branches du droit : 

– Le droit privé 
– Le droit public

Le droit civil fait partie de ce que l’on appelle le « droit privé« . 

De manière générale, le droit privé correspond à l’ensemble des règles de droit qui concernent les particuliers, les personnes privées. 

Plus précisément, le droit privé concerne les règles qui s’appliquent non seulement à l’égard des individus (= les particuliers) mais aussi des sociétés privées (« SARL », « société anonyme »…), des associations…

Au sein du droit privé, on trouve plusieurs branches :

Le droit civil est la matière fondamentale et historique du droit privé. 

Vous voulez briller en TD et réussir vos examens ou concours ?

Découvrez les fiches à jour, complètes et synthétiques de l’école Jurixio pour finir major de promo et réussir vos concours.

Découvrir les fiches de l’école Jurixio ➞

La définition du droit civil

Le droit civil désigne l’ensemble des règles de droit applicables au statut de la personne (état civil, capacité…) et à ses rapports avec les autres personnes privées (contrat, mariage…).

Au sein du droit civil, on trouve :

  • Le droit des personnes 

Le droit des personnes est la branche du droit civil qui comporte l’étude des règles relatives à l’identification de la personne (nom, prénom, sexe, domicile), à la protection de son intégrité physique et morale (droit au respect de la vie privée, droit à l’image, dignité humaine) et à la capacité juridique (minorité, majeurs protégés…). 

  • Le droit de la famille

Le droit de la famille est la branche du droit qui comporte l’étude des règles relatives aux couples (mariage, divorce, PACS, concubinage) et aux enfants (établissement et anéantissement de la filiation, adoption, gestation pour autrui…).

  • Le droit des obligations

Le droit des obligations est une branche du droit qui comporte l’étude des règles concernant le droit des contrats (formation et exécution des contrats) et le droit de la responsabilité civile (responsabilité délictuelle, responsabilité contractuelle…). 

  • Le droit des biens 

En droit des biens, comme son nom l’indique, on étudie les règles relatives aux… biens ! Concrètement, il s’agit des règles sur la propriété des biens (composantes de la propriété, démembrement du droit de propriété…), l’acquisition des biens ou encore l’indivision. Les biens meubles et les biens immeubles sont abordés. 

  • Le droit des successions

Le droit des successions, c’est le droit de « l’héritage ». Concrètement, cela concerne l’étude des règles relatives à la dévolution d’une succession. Autrement dit, lorsqu’une personne décède, comment sont répartis les biens dont celle-ci était propriétaire ?

  • Le droit des libéralités

En droit français, une libéralité est un acte par lequel une personne transfert gratuitement à une autre un bien. Parmi les libéralités, on connaît les donations (qui sont conclues entre personnes vivantes) et les testaments (qui jouent à cause de mort). 

  • Le droit des sûretés

Comme son nom l’indique, le droit des sûretés consiste à étudier les règles applicables aux… sûretés ! Une sûreté, c’est une sorte de garantie que l’on peut prendre à l’égard d’une personne (cautionnement par exemple) ou sur un bien (hypothèque, gage, nantissement). Grâce à cette garantie, le bénéficiaire de la sûreté va avoir des avantages dans le paiement de la dette. 

« Le droit commun »

Le droit civil est ce que l’on appelle le « droit commun » : cela veut dire que le droit civil s’applique à partir du moment où aucune règle spéciale/aucun droit spécial ne s’applique. Lorsqu’une règle spéciale vient contredire le droit commun, c’est cette règle spéciale qui s’applique par dérogation au droit commun

C’est l’application d’un principe très important en droit : « le spécial déroge au général » (en latin : specialia generalibus derogant).

Exemple : le droit commercial est considéré comme un droit spécial par rapport au droit civil (droit commun). Imagine qu’une affaire oppose 2 commerçants. Quelle règle appliquer : le droit civil ou le droit commercial ? Pour une même situation, le droit commercial dit « A » alors que le droit civil dit « B ». On va donc faire jouer la règle spéciale (« A ») au détriment de la règle du droit commun (« B »). La règle spéciale (la règle de droit commercial) déroge à la règle générale (la règle de droit civil). 

Vous voulez briller en TD et réussir vos examens ou concours ?

Découvrez les fiches à jour, complètes et synthétiques de l’école Jurixio pour finir major de promo et réussir vos concours.

Découvrir les fiches de l’école Jurixio ➞

Laisser un commentaire